Quelles sont les matières premières que nous utilisons?

Une poupée Waldorf n’est finalement rien d’autre qu’une poupée de chiffon, c’est à dire une enveloppe en tissu rembourré.

 

 

Si de nombreuses matières (chiffons, kapok, coton, synthétique…) peuvent être envisagées, la plus utilisée est la laine de mouton. C’est un matériau doux, sain, et surtout tiède au toucher.

 

 

Après avoir été tondue, la toison est triée, lavée et cardée. C’est sous cette forme que l’on peut l’utiliser pour garnir les poupées, soit telle quelle, soit roulée et/ ou feutrée à l’aiguille pour lui donner la forme voulue. On trouve depuis quelque temps de la laine « bio », mais l’approvisionnement n’est pas toujours aisé. C’est celle que nous utilisons le plus souvent possible.

 

 

Le jersey de coton utilisé pour la peau est conçu spécialement pour ne pas se déformer et surtout ne pas pelucher. Les meilleurs sont fabriqués en Suisse ou aux Pays Bas, et respectent les normes EN71 et Öko tex, sans pour autant être certifiés biologiques pour le moment (mais l’on peut espérer que cela viendra!). Le notre vient de chez De Witte Engel. 

 

 

Il existe de nombreuses façon de fabriquer les cheveux, mais nous avons choisi le mohair crocheté en perruque et doucement brossé pour en faire ressortir les fibres. Le nôtre vient de chez Dolly Mo, qui propose aussi une gamme de laines biologiques que nous utilisons selon sa disponibilité (elle aussi est souvent en rupture de stock!).

 

Les poupées les plus luxueuses ont des cheveux en boucles de mouton (teeswater locks) ou en longues fibres d’alpaga. Ces mèches sont crochetées une à une à une perruque en mohair après avoir été triées, lavées, et souvent teintes. L’approvisionnement se fait le plus souvent auprès du producteur.

 

 

Pour la bouche et les yeux, nous utilisons du coton DMC, le plus brillant et le plus résistant.

 

 

En ce qui concerne les vêtements, nous n’utilisons que des matières naturelles. La plupart des tissus que nous achetons neufs sont biologiques, mais nous aimons aussi utiliser du Liberty of London et des tissus anciens chinés ici ou là. De même nos laines sont toujours en matières naturelles, et elles sont bio et/ ou provenant d’un processus de fabrication éthique et respectueux des moutons et de l’environnement à chaque fois que c’est possible.

Bien sûr, il faut aussi considérer tout le petit matériel: rubans, pressions, élastiques…hormis les boutons de nacre ou de bois, nous n’avons pas réussi à trouver de fournisseur écologique de ces produits…mais nous ouvrons l’oeil!

 

 

Reste enfin l’emballage: le nôtre est le plus simple possible:  papier de soie fermé par une ficelle de papier.

Étiqueté , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *